Les lieux emblématiques de la ville de Nuits-Saint-Georges

Partagée entre la côte qui culmine à 600 mètres et la plaine qui s’étend jusqu’à la forêt de Cîteaux, Nuits-Saint-Georges doit sa renommée au prestige de ses vins, de son crémant et de sa production de fruits rouges. Située entre Beaune et Dijon, cette charmante petite ville bourguignonne possède également un patrimoine architectural riche et diversifié. Inscrite dans ses monuments, l’histoire de la ville se dévoile au fil des rues.

L'église Saint-Symphorien et l'église Saint-Denis

En arrivant à Nuits-Saint-Georges, les clochers se remarquent de loin. Le plus ancien est celui de l’église Saint-Symphorien bâtie au début du XIIIe siècle. Fermée pendant une dizaine d’années, classée Monument Historique, cette église a été restaurée. L’identité de cet édifice repose sur des influences romanes encore présentes au moment de sa construction.
Toutefois, l’introduction d’éléments gothiques, diffusés par des chantiers plus novateurs, caractérise cette architecture de transition.

Construite au XIXe siècle, l’Église Saint-Denis abrite l’orgue daté de 1878, du célèbre facteur d’orgues Aristide Cavaillé-Coll.

Le Beffroi

Situé sur la Place de la République, classé Monument Historique, ce bâtiment emblématique abrita l’Hôtel de Ville de Nuits-Saint-Georges jusqu’en 1833.
Au dessus de sa tour carrée, un lanterneau octogonal comporte plusieurs cloches dont l’une d’elles, classée, date de 1619. Ce carillon rythme la vie de la cité. Le buste de Paul Cabet (1815-1876) est accolé à la façade du Beffroi. Né à Nuits-Saint-Georges dans une famille de tonneliers, élève de François Rude, il exécute plusieurs commandes pour la ville de Dijon, dont la statue symbolisant la défense de la ville le 30 octobre 1870. Le Musée d’Orsay conserve une de ses œuvres, Suzanne surprise au bain, réalisée en 1861.

L'hôpital Saint-Laurent

Rue Henri-Challand, l’hôpital Saint-Laurent est fondé en 1633. L’établissement va rapidement s’étendre, en près d’un demi-siècle, jusqu’à ses limites actuelles.

Entre 1695 et 1703, l’hôpital devient propriétaire des vignes, prés et terres labourables ayant appartenu aux maladreries des environs. Chaque année depuis 1961, la vente des vins des hospices de Nuits est l’occasion de rencontrer les vignerons de Nuits-Saint-Georges, de découvrir leur métier et de déguster leurs cuvées.

La maison Julie Godemet

Construite en 1717, cette propriété privée située au 5, rue Julie Godemet a été inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 21 mars 1983.La rue François Thurot rappelle l’existence d’un nuiton célèbre. Adolescent batailleur, François Thurot (1727-1760) s’embarque sur un vaisseau corsaire. Son évasion spectaculaire des pontons de Douvres en 1744 le fait remarquer par le Maréchal de Belle-Isle qui lui confie en 1749 le commandement d’une escadre de frégates. Il meurt lors d’un combat naval avec les Anglais. Il est enterré au cimetière de Kikmaiden en Ecosse.

Close Search Window
Ville de Nuits-Saint-Georges